dimanche 13 juillet 2014

Jeu Part five

Une fois de plus, le démon des photos a frappé. Ma chère Idwy n'a pas été tendre avec moi, je dois l'avouer... (Mais oui, j'adore toujours!) Ou plutôt, si elle l'a été... Enfin à vous de décider. Quoi qu'il en soit, je vous souhaite une bonne lecture!


Disclamer : Vous connaissez la chanson!

Le Diable au corps


Quelque chose clochait depuis leur retour à Londres. Quelque chose clochait, mais il n'arrivait pas vraiment à mettre le doigt dessus. Rien ne semblait vraiment inhabituel. Pas de cris, de hurlements, de pleurs et de journalistes tentant de couvrir le dernier événement. Pourtant, il ne cessait d'en démordre, il se passait quelque chose.

Il regarda Rose. Elle ne semblait rien remarquer d'exceptionnel. Le Docteur et elle s'étaient posés près d'un centre commercial à quelque distance de l'appartement de Jackie. Le Tardis reposait dans un petit square. Ils étaient en train de marcher gentiment bras dessus-bras dessous.

Mais au fond des cœurs du Docteur, il y avait toujours quelque chose qui clochait. C'était probablement dans les détails que cela se passait. Mais même en se concentrant, il ne parvenait pas à repérer quoi que ce soit d'exceptionnel.

Ils arrivèrent à Powell Estate. Un jeune homme les croisa en courant, montant quatre à quatre les escaliers menant au deuxième étage de l'immeuble de Jackie. Il frappa à une porte et se précipita à l'intérieur, un sourire béat sur le visage.

« Ah l'amour... » Ne put s’empêcher de lancer Rose. 

Le Docteur la regarda avec étonnement.

« Quoi ? Une remarque comme une autre... S’esclaffa-t-elle. Depuis le temps que Marc fait sa cour à Michelle, il était temps qu'elle le remarque. C'est un gentil garçon et si je... Si je n'avais pas été avec Mickey... »

Le Docteur avait remarqué l'hésitation de sa compagne mais se retint de la relancer sur le sujet.

Lorsque Rose commença à son tour à monter les escaliers, elle manqua de se faire percuter par une autre de ses voisines.

« Francine ! » Lança joyeusement Rose.

« Oh... Salut Rose... Pas le temps, Erwan m'attend... »

La jeune femme laissa passer son amie pressée, les yeux ronds. Le Docteur remarqua l'étonnement de sa compagne :

« Ah l'amour ? » Demanda-il.

« Ben... Vous pouvez le dire... Francine n'a jamais pu encadrer Erwan, elle l'a toujours trouvé bien loin de ses préoccupations en matière d'hommes, si vous voyez ce que je veux dire. »

« Oh... Le cœur a ses raisons que la raison ignore ! » Lâcha le Seigneur du Temps après avoir lancé un petit rire joyeux.

Arrivée à la porte de la maman de Rose, celle-ci commença à mettre la clé dans la porte – elle ne s'en était jamais défait. Mais le pan de bois s'ouvrit brutalement, Jackie se dévoila dans l'encadrement de la porte... Puis tira le Docteur par la manche et l'amena à l’intérieur, laissant sa fille, bouche bée, sur le palier.

« Maman ? » Lança-t-elle.

Mais sa mère était déjà en train d'embrasser fougueusement le Docteur, celui-ci essayant tant bien que mal de d'échapper de cette situation embarrassante.

« Maman... » Cria Rose. Mais Jackie lui ferma la porte au nez.

À présent enfermé dans l'appartement, Jackie toujours accrochée à lui, le Docteur mit enfin le doigt sur ce qui le turlupinait tellement depuis son retour sur Terre.

« Jackie... S'il vous plaît... Jackie... Vous voulez bien arrêter... » Essayait-il de dire entre deux assauts enflammés de la mère de sa compagne.

« Oh vous... » Ne cessait-elle de dire quand elle ne l'embrassait pas. Et sa force était impressionnante. Il décida d'employer les grands moyens à défaut de la force. Il n'aurait pas voulu blesser Jackie et ce même si leur relation, précédent cet emballement, n'était pas toujours placée sous les meilleurs hospices.

Le Docteur plaqua Jackie contre un mur. Elle essaya de l'attirer à elle. Il ne se laissa pas faire et, après maintes manipulations dont il aimerait oublier l'existence, il finit par enfermer Jackie dans la salle de bain.

Elle frappa de toute ses forces contre la porte, mais un coup de sonique sur la poignée finit de la bloquer dans la pièce d'eau.

« Oh Docteur, s'il vous plaît... Laissez moi sortir » Supplia la femme, mais il ne prêta aucunement attention à ses demandes et retourna chercher Rose, avec quelques précautions.

« Aucune envie de me sauter dessus ? » Demanda-t-il avec soin.

« Pas le moins du monde ! Lança Rose avec humour... (Pas certain que ses pensées soient aussi platoniques... Mais rien ne lui donnait cependant envie de plonger à corps perdu sur le Docteur à l'instant même!) Que se passe-t-il, Docteur ? Qu'est-ce qu'il arrive à ma mère ? »

« Qu'est-ce qu'il arrive à tout le monde, devrions-nous nous demander... »

Il ne finit pas sa phrase, laissant parler la ville à sa place. Depuis la rambarde, il vit des femmes se jeter littéralement sur un homme alors qu'une autre sautait sur le dos d'un pauvre monsieur qui semblait ne pas savoir quoi faire.

Le Docteur attira Rose à l'intérieur et ferma la porte à clé. La jeune femme pouvait entendre sa mère chouiner depuis la salle de bain des mots doux pour essayer d'amadouer le Seigneur du Temps. Peine perdue, si il était encore besoin de le mentionner.

« Que se passe-t-il ? » Recommença Rose, observant son ami s'élancer sur l'ordinateur de Mickey posé dans le salon. Encore grand ouvert, quelque chose disait au Docteur que l'ami de Rose avait du passer chez Jackie pour lui montrer une découverte importante... Et qu'il avait fini par s'enfuir en courant devant... Eh bien... Probablement devant les assauts effrénés de Jackie.

Exposant son idée à Rose, cette dernière ne pu s’empêcher de plaquer sa main sur sa bouche en signe de dégoût. Imaginer son petit ami repousser sa mère effrontée... Elle connaissait les penchants de Jackie pour les beaux garçons... Mais Mickey tout de même. Il n'entrait pas dans la compétition, il était à sa fille!

Puis soudain, un craquement violent fit sauter la porte de la salle de bain de ses gonds. Jackie se précipita dans le salon, ignorant avec superbe la présence de sa fille. Le Docteur lâcha son sonique, qu'il était en train d'utiliser pour améliorer les capacités de l'ordinateur de Mickey. Puis Jackie s'agrippa une fois de plus au cou du Seigneur du Temps, le poussant sur le canapé...

Rose se réveilla en sursaut. Assise dans son lit, elle était aussi essoufflée que si il venait de faire le plus terrible des cauchemars. L'image de sa mère et du Docteur, étendus sur le canapé de l'appartement de son enfance ne voulait pas la quitter. Puis elle commença à partir dans un fou rire. Où avait-elle bien pu pêcher une idée pareille?

Quand, tout à coup, elle se rappela une lecture... Sur la signification des rêves...