jeudi 17 avril 2014

Espions de Varsovie vendredi 18 avril 2014 à 20h50 sur Arte

Spies of Warsaw


Déjà diffusée en 2013 sur la même chaîne, cette mini-série reviens sur les écrans français le 18 avril à 20h50 ( à savoir... Demain!)  sur Arte. 

Il s'agit d'une co-production franco-britannico-polonaise réalisée par Coky Giedroyc et adaptée de l'oeuvre renommée d'Alan Furst 
Synopsis :

"Nous sommes en 1937, deux ans avant le début de la seconde guerre mondiale, en Pologne. Le colonel Jean-François Mercier, espion français de renom, essaye tant bien que mal et au péril de sa vie de prévenir ses supérieurs et le monde des agissements allemands visant a envahir la Pologne..."


Alors, puisque nous y sommes, autant se lancer dans une petite présentation de ce programme qui fut une de mes découvertes majeures de 2013.

Première diffusion sur BBC 3 en janvier 2013, présente d'une façon assez peu courante les temps précédant la seconde guerre mondiale. 

Elle expose des faits précis et il ne fait aucun doute que la reconstitution historique est à la hauteur du projet. Elle démontre que certains hommes étaient au fait de la préparation d'un événement mondial majeur, que l'armée allemande de l'époque préparait un mouvement d'invasion...

Tournée en majorité en Pologne, l'équipe toute entière s'est ainsi retrouvée plongée dans les lieux mêmes qui ont vu se produire les événements dont traite le programme.

Et bien évidemment, au cœur de toute cette trame d’espionnage et historique se greffe une histoire d'amour, largement compliquée par cette mise en marche inéluctable de l'Histoire. 

Si le scénario mise avant tout sur le côté pesant, la réflexion et une certaine incompréhension des dirigeants des pays mis en cause dans la suite des événements, l'action n'en demeure pas moins à l'ordre du jour avec plusieurs scènes de combats, d'explosions... D'angoisse...

Les héros de cette longue fresque, qui s’étale sur du nombreux mois, sont mis à rude épreuve. 

Sans dévoiler la fin de l'histoire, j'ajouterai juste que le personnage principal, Jean François Mercier, n'hésite pas à mettre en danger sa vie ni à s'éloigner de celle qu'il aime pour le bien de l'humanité. 

Il ne fait aucun doute que si nous sommes ici plongés en pleine fiction, de nombreux hommes courageux ont réellement payé de leur vie ou mis cette vie à contribution pour prévenir le monde de ce qui allait très vite lui tomber dessus et, à défaut, faire en sorte de mettre à l'abri de ce conflit sanglant et terrible de nombreux biens et personnes 

Pour finir, et il est évident que là, je suis de parti pris, je dirais qu'il n'y avait pas de meilleur acteur pour incarner Jean-François Merci que David Tennant. Il apporte au personnage son jeu tout en subtilité, ce côté sombre et généreux à la fois et ses grandes qualités oratoires. 

Je n'en oublie cependant pas le reste du casting, extrêmement bien choisi, qui permet à cette fresque qui traite d'un pan de l'histoire trop peu mis en lumière au profit des années qui le suive. 

Et pour nos lecteurs whoviens, ce téléfilm permet, en plus du fameux 10ème Docteur, de voir au moins deux autres visages bien connus du whonivers, Fenella Woolgar, l'éternelle Agatha Christie de The Unicorn and The Wasp (Doctor Who, Saison 4) ainsi que Burn Gorman, le fameux docteur Owen Harper, membre de Torchwood Cardiff (Torchwood, saisons 1 et 2)